top of page

la préface d'une championne


Jeanne, gagne pour la 3ème fois l'embruman, le 15 août 2023 (photo empruntée sur les réseaux sociaux de Jeanne)

Je ne sais pas pourquoi, la préface est pour moi quelque chose d'important et j'ai la chance d'avoir toujours trouvé de belles personnes pour celles de mes livres.

Pour l'album Si Haroun Tazieff m'était conté..., le fils d'Haroun Tazieff en personne, pour le roman Moi, j'ai pas le cancer le médecin oncologue, fondateur des centres Ressources Jean-Lou Mouysset, pour l'Agenda perpétuel du mieux-être le coach Alexandre Antionenko spécialisé en neurosciences et cette fois. J'ai la joie et l'honneur que Jeanne Collonge championne de France en triathlon longue distance ait accepté de contribuer à la préface du récit de voyage du Ride des colibris.

Ride des colibris saison 1, un beau moment d'émotion


Jeanne, ce n'est pas qu'une athlète de haut niveau, c'est aussi une jeune maman trop choupi avec sa titoune, mais avant tout c'est une personne de cœur, une personne incroyablement gentille et d'une bienveillance qui touche.


Si je vous disais comment on s'est rencontré je vous spoilerais le livre

Je vous laisse aller le découvrir ici.

De belles anecdotes avec Jeanne, dans ce livre Une nana, un rêve, un vélo... où Jeanne offre sa médaille de championne de France à Clara 💕💕💕➡️➡️➡️





Je ne saurais vous quitter sans vous partager quelques lignes de cette préface bienveillante:


"En discutant avec Christine, j’ai découvert aussi qu’il n'y avait pas assez de soutien scolaire pour les enfants malades et un faible accompagnement des familles. Nous avons peu d’informations quant aux effets secondaires à long terme et un très faible pourcentage de la recherche est dédié à lutter contre le cancer aux enfants.


Un très faible pourcentage de la recherche est dédié à lutter contre le cancer aux enfants


La bataille de Christine était/est celle d’une mère pour sa fille, mais elle est devenue celle d’une femme pour la recherche sur le cancer pédiatrique. En créant le Ride des colibris et en écrivant son premier roman Moi, j’ai pas le cancer, elle a partagé son expérience et son combat.


Malgré toutes ses peurs, elle s’est lancée dans cette aventure


Au-delà de son propre désir de réaliser son rêve d’enfant, elle a voulu sensibiliser le plus de monde possible à sa cause, en la partageant avec toutes ces personnes et par le biais de toutes ces associations qu’elle a rejointes à vélo. Christine parle souvent de sentiment de liberté, de se sentir en vie lorsqu’elle est sur son gravel ou lorsqu’elle fait un triathlon.


Christine parle souvent de sentiment de liberté,

de se sentir en vie lorsqu’elle est sur son gravel


Je pense que beaucoup de gens s’identifient à cela, surtout les sportifs dont je fais partie. Grâce au sport, on peut accomplir énormément de choses, dépasser ses limites, rencontrer des gens, se surprendre, prendre soin de soi.


Grâce au sport, on peut accomplir énormément de choses, dépasser ses limites,

rencontrer des gens, se surprendre, prendre soin de soi


De plus, comme le prouve l’histoire de Christine, on peut faire passer des messages, des valeurs, et donner son énergie pour une bonne cause.

Je suis ravie que nos chemins se soient croisés et fière de faire partie de ses petits colibris."

Jeanne Collonge, mars 2023


« Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine... elle est mortelle ! »

Paulo Coelho


Rendez-vous sur mes réseaux sociaux Instagram Facebook ou sur mon shop ici. ⬇️⬇️⬇️⬇️


N'hésitez pas à partager cet article, à le liker... c'est l'algorithme qui veut cela 😉


Avec toute ma bienveillance,


Christine 💕🎗









Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page